GEOFFROY VERMEIRE | Avant-propos

Les derniers mois n'ont pas été simples. Il est tout de même frappant de constater qu'un si petit virus peut entraîner des changements aussi grands.

Pour une entreprise comme Van Lanschot – qui existe depuis près de 300 ans – ce n'est pas la première crise. Mais c'est l'une des rares crises à avoir touché aussi radicalement et profondément la santé de nos clients et de nos collaborateurs, ainsi que notre mode de vie. Pour une banque telle que la nôtre, dont l'approche personnelle est devenue la marque de fabrique, cela demande une adaptation. Notre flexibilité, nos courtes lignes de concertation et le contact étroit avec vous, nos clients, nous ont permis de nous organiser de manière rapide et efficace.

Un nouveau monde se développe, dans lequel la numérisation se met en place à un rythme accéléré. Et dans les conversations, les concertations et les divers points de vue, je sens que la solidarité est très présente, en dépit de l'augmentation massive du travail à distance. Je constate également  beaucoup de respect notamment pour le secteur de la santé, l'enseignement, les services sociaux, entre autres. 

Découvrez comment, en cette période de coronavirus, un viticulteur de Heuvelland prend soin avec passion de la nature qui l’entoure. Dans notre entretien avec Golf Vlaanderen, vous lirez comment la fermeture temporaire permet un entretien approfondi des greens. Saskia Van Uffelen, Digital Champion et à la tête de Gfi Belgique, partage sa vision sur la numérisation accélérée et l'impact du travail à distance à long terme. Notre économiste en chef Luc Aben résume ses visions macro-économiques les plus actuelles. Make-A-Wish, une organisation que bon nombre d'entre vous connaissent, nous explique les défis engendrés par cette période du coronavirus. 

Je vous souhaite une agréable lecture.

Geoffroy Vermeire