Les banques centrales joueront-elles le premier rôle cette semaine ?

Blog
19 août 2019
Avec peu de nouvelles macro positives en vue, faut-il attendre de nouvelles impulsions des banques centrales ?

Temps de lecture estimé : 3’

En bref : 

  • Réunion des banquiers centraux à Jackson Hole aux États-Unis
  • Un petit pas en arrière dans la politique d’investissement
  • Les chiffres PMI (confiance des directeurs des achats) indiqueront la tendance économique

Il n’est guère question en ce moment de « jeunes pousses » qui laisseraient entrevoir une reprise de la dynamique économique. Les chiffres chinois publiés la semaine dernière (croissance du crédit, croissance monétaire, production industrielle et ventes de détail) ont déçu, l'Allemagne n'a pas su maintenir une croissance positive au deuxième trimestre, la baisse de la production industrielle européenne a été plus forte que prévu et la courbe des taux plate annonce peu d'amélioration à court terme. 

Pour ce qui est des mesures à prendre, les regards se tournent une fois de plus vers les banques centrales. Et en premier lieu vers la Réserve fédérale (Fed). La question est de savoir si celle-ci interviendra aussi énergiquement que ne l’espèrent les investisseurs. Les marchés anticipent encore pour cette année un abaissement de 50 points de base du taux directeur. Si la Fed répond à cette attente, il restera encore à vérifier si cela apporte réellement un plus pour les marchés financiers. 
 
Dans un premier temps, en effet, les investisseurs seraient sans nul doute ravis d'un tel assouplissement monétaire. Mais ils pourraient, dans un deuxième temps, se demander si cela fera une telle différence pour l'économie réelle.
 
Quoi qu'il en soit, mercredi, le procès-verbal de la dernière réunion stratégique de la Fed révélera dans quelle mesure la banque centrale américaine est dans la course. Nous savons déjà que l’abaissement de taux de fin juillet n'avait pas été une décision unanime. 

Les deux attitudes peuvent se justifier. Car la croissance économique (américaine) est quelque peu sous pression. Mais dans le même temps, le consommateur reste un facteur de soutien important et les derniers chiffres de l'inflation sont un peu plus élevés que prévu.

Fin de cette semaine, il y a par ailleurs la réunion annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole. Nous sommes curieux de voir si Powell, le patron de la Fed, modérera les attentes du marché quant à un nouvel abaissement du taux directeur, ou s’il y donnera suite. 
 

Un petit pas en arrière dans la politique d'investissement

En définitive, c’est avant tout le politique qui peut dissiper l’incertitude des chefs d’entreprise et relancer ainsi la dynamique économique. 

En ce sens, nous nous félicitons de la décision des États-Unis de reporter à la mi-décembre les taxes supplémentaires sur les importations chinoises. D’un autre côté, cela signifie aussi qu'il ne faut pas s’attendre à une avancée rapide dans le conflit. Et dans l’intervalle, il y a encore le Brexit. Celui-ci a été quelque peu relégué au second plan sur les marchés financiers (hormis le marché des devises), mais il nous pend toujours au-dessus de la tête.
 
Notre politique d’investissement était, depuis le printemps déjà, sous le signe de la prudence. La semaine dernière, nous avons fait encore un petit pas en arrière. Les données macro particulièrement décevantes et l'incertitude politique en sont les principales raisons.

 

La confiance des chefs d’entreprise en vue 

En ce qui concerne l’agenda macro, cette semaine s’annonce assez calme. La principale donnée viendra des nouveaux Markit PMI (confiance des chefs d’entreprise mesurée via les directeurs des achats).

En Europe, c’est surtout le chiffre allemand qui suscite l’intérêt. Le niveau déplorable de la confiance dans l'industrie allemande du mois dernier se confirmera-t-il ? Et qu’en est-il du secteur tertiaire ? Ce segment de l’économie, plus tourné vers l’intérieur, a bien résisté jusqu'à présent. Il reste à voir si ce sera encore le cas.
 
Une fois encore, ces questions sont pertinentes pour l'Allemagne, mais aussi, par extension, pour la zone euro dans son ensemble. Et elles se posent même aux États-Unis. 
 
 

Principales publications macroéconomiques 

Du 19 août au 23 août

Jour de publication

Région/Pays

Publication de

Période

Consensus

Mercredi

États-Unis Procès-verbal de la FED    
Jeudi Zone euro
Markit PMI Manufacturing (flash)
Août
 46,2
    Markit PMI Services (flash) Août  53,0

  Confiance des consommateurs Août  -7,0
  États-Unis Markit PMI Manufacturing (flash) Août  50,5
 
Markit PMI Services (flash) Août  52,9
    Discours de Powell à Jackson Hole