Jan van de Ven
Gestionnaire discrétionnaire Van Lanschot Nederland

La BCE en fera-t-elle juste assez ?

Blog
09 septembre 2019
La BCE doit faire le nécessaire pour réaliser les attentes intégrées dans les cours par le marché.

Temps de lecture : 5 minutes

En bref

  • Le nombre de nouveaux emplois aux États-Unis déçoit : un tournant dans la croissance économique ?
  • Les ventes de voitures en Chine sont un important indicateur économique.
  • La hausse des salaires en Europe est importante pour l'inflation.
     

Cette semaine, les économistes et les investisseurs ont les yeux braqués sur la Banque centrale européenne (BCE). Ceci en raison, notamment, de commentaires dans les médias faisant état de possibles taux d'intérêt négatifs sur l'épargne et de banques qui déposent leur encaisse dans leur coffre plutôt qu’à la BCE.

Si les conjectures des économistes et des analystes diffèrent quant aux mesures que va prendre la BCE, tout le monde s’accorde à dire qu'il doit se passer quelque chose. Un nouvel abaissement de taux pour stimuler l'économie dans la zone euro semble s’annoncer. Il se peut en outre que la BCE rachète à nouveau des obligations. Si la BCE prend ces décisions, les questions majeures qui s’ensuivent sont : quelle sera l’importance de l’abaissement de taux, à combien de milliards d’euros s’élèvera le programme de rachats et – ce qui n’est pas à négliger – quelles obligations seront rachetées ? Et les banques seront-elles compensées pour le taux de dépôt négatif que coûtent leurs bénéfices ?

Mercredi, la BCE apportera des réponses aux questions qui animent le marché. Une chose est claire : les marchés financiers tablent déjà dans une large mesure sur des mesures de stimulation. Le taux à 10 ans est historiquement bas et les marchés d'actions ne voient, dans l’immédiat, rien qui justifie une hausse des taux. La BCE doit faire le nécessaire pour réaliser les attentes intégrées dans les cours. Nous pensons que la BCE en fera juste assez pour satisfaire les marchés.

L'économie américaine à un tournant ?

L'emploi aux États-Unis est un autre sujet de préoccupation pour les marchés financiers. Vendredi dernier ont été publiés les chiffres de l’emploi pour août, et ils ont quelque peu déçu. La tendance à la hausse dans la croissance de l'emploi a vécu. En août, 130.000 nouveaux emplois ont été créés (hors secteur agricole), alors que les analystes du marché en attendaient 158.000 (voir le tableau). Et ces 130.000 nouveaux emplois incluent 25.000 emplois temporaires liés au recensement prévu l’an prochain aux États-Unis. La baisse du nombre de nouveaux emplois peut être un signal de ralentissement de la croissance économique aux États-Unis.
 
Les investisseurs s’intéressent de près au rapport américain sur l’emploi, car les développements sur le marché du travail peuvent influer sur la politique monétaire de la Fed, la banque centrale américaine. On s’attend à ce que la Fed abaisse à nouveau son taux d’ici la fin du mois, après que la banque centrale américaine a procédé en juillet, pour la première fois en plus de dix ans, à un abaissement du taux. Le but est de donner un coup de pouce à l'économie américaine. 
 
 
Source : Trading Economics

 

Confiance parmi les consommateurs et dirigeants de PME américains

Dans l’optique de l'état de santé de l'économie américaine, la publication lundi des chiffres de la confiance des petites et moyennes entreprises américaines est significative. C’est un indicateur important quant à savoir si la propension des consommateurs à acheter persiste. Aux États-Unis, le consommateur est le principal moteur de l'économie.

Les analystes prévoient toujours un indice de confiance supérieur à 100, à savoir 103,5, ce qui signifie une croissance persistante. Compte tenu d’un taux de chômage qui reste faible et d'une (relativement) bonne croissance économique aux États-Unis, nous pensons également que la confiance économique se maintiendra parmi les dirigeants de petites et moyennes entreprises américaines.

La confiance des consommateurs aux États-Unis semble faiblir, comme le montre le tableau ci-dessous. Le chiffre de 89,9 enregistré en août est le plus bas depuis octobre 2016. Un chiffre inférieur à 100 signifie une diminution. Par ailleurs, la confiance des consommateurs reste supérieure à la moyenne historique, qui est de 86,6. Cependant, le graphique montre une nette baisse, ce qui constitue une faille dans l'économie américaine. Les analystes s’attendent, vendredi, à un indice de confiance de 90,5 pour septembre. Avec tous les chiffres macroéconomiques décevants de ces dernières semaines, c'est un indicateur important qui sera suivi d'un œil critique par les marchés boursiers.

 

États-Unis : la confiance des consommateurs faiblit
 

Source : Université du Michigan

 

Ventes de voitures chinoises importantes pour l'industrie automobile allemande

Les ventes de voitures en Chine sont un important indicateur de l’état de santé de l'économie chinoise, mais aussi, clairement, de l'industrie automobile allemande. Des chiffres à ce propos sont attendus mercredi. Les ventes de voitures en Chine sont sous pression et une stabilisation serait déjà bienvenue en ce moment.

Chine : les ventes de voitures sont sous pression
 

Source : Trading Economics

 

Chiffres salariaux européens

Des chiffres sur la croissance des salaires en Europe arriveront vendredi. Les salaires constituent une composante importante pour l'inflation. Une augmentation des salaires de 2,5% (en glissement annuel) est attendue. Nous ne pensons pas que les chiffres réels seront sensiblement plus élevés, mais cela pourrait bien avoir un impact sur les taux d'intérêt. Vu le faible niveau des taux, l'actuel taux du marché financier intègre peu de croissance et d’inflation. Dès lors, des chiffres d'inflation qui dépassent les attentes pourraient bien provoquer un choc sur le plan des taux d'intérêt.

Mais nous ne prévoyons pas une hausse rapide des taux dans le contexte actuel de faible croissance économique et d’inflation basse et relativement moins de liquidités sensibles aux taux d’intérêt.

Jan van de Ven
Gestionnaire discrétionnaire Van Lanschot Nederland