L'économie chinoise reprend du poil de la bête

Jack Horvest
Senior specialist investment
  1. Blog
  2. L'économie chinoise reprend du poil de la bête

L'économie chinoise reprend du poil de la bête

Blog
15 juillet 2019
La confiance des consommateurs, le marché de l’emploi et le marché immobilier se stabilisent en Chine.

Temps de lecture estimé : 3 min

Le rythme de la croissance économique en Chine a atteint 6,2 % sur base annuelle au deuxième trimestre. C’est un chiffre qui était « conforme » aux attentes des économistes, sans plus. Les tendances sous-jacentes de la croissance de la production industrielle, des ventes du commerce de détail et des investissements en biens d’équipement en juin sont plus encourageantes. Elles suggèrent prudemment que la stimulation fiscale et monétaire à grande échelle par les autorités chinoises commence, enfin et avec retard, à porter ses fruits.

Un bon exemple de la stabilisation de l’économie chinoise est constitué par les importantes ventes du commerce de détail qui ont rebondi en juin avec une forte hausse de 9,8 % sur base annuelle, soit 8,5 % de plus que ce que les économistes anticipaient. La stimulation fiscale massive en faveur des citoyens – le dernier train de mesures s’est élevé à 300 milliards de dollars – commence à présent à faire sentir ses effets dans les dépenses des consommateurs. La confiance des consommateurs, le marché du travail et l’important marché de l’immobilier ont tous trois montré une stabilisation.

Nous soulignons que la croissance de l’économie chinoise est largement déterminante pour la croissance économique mondiale totale. Nous en arrivons ainsi inévitablement au conflit commercial interminable entre les États-Unis et la Chine. Nous constatons à chaque fois que la « trêve » au front se répercute directement de manière positive dans l’évolution de l’économie.

D’une part, il est encourageant de voir que l’économie mondiale réagit immédiatement de manière positive à la trêve dans la querelle commerciale, mais d’autre part, il est peu rassurant de voir que la Chine et l’économie mondiale restent dépendantes de la politique commerciale imprévisible qui est menée depuis la Maison-Blanche. Cette incertitude est encore toujours responsable d’une poursuite de la dégradation de l’activité économique mondiale. 

L’agenda macroéconomique

Une semaine animée aux États-Unis

Divers rapports provenant des États-Unis qui donnent un aperçu de l’orientation de l’économie américaine vont être publiés et renforcent les arguments en faveur d’une baisse des taux. Le président de la Fed, Jérôme Powell, a laissé entrevoir une première baisse de 0,25 % pour la fin juillet. Ce cadeau de diminution de taux a à présent été promis aux marchés financiers et a déjà été déballé. Il ne reste plus qu’à le concrétiser, Monsieur Powell.

L’Empire State Index, un indicateur de l’activité industrielle dans la région de New York pour le mois de juillet, est publié lundi midi. En juin, cet indice avait sérieusement dévissé avec la baisse la plus importante jamais survenue. L’indice a été touché de plein fouet par une rentrée de nouvelles commandes très décevante et un affaiblissement de la création d’emplois. Nous tablons sur un rétablissement partiel par rapport à juin.

Mercredi, la Banque centrale américaine, Fed, publiera son livre beige. Ce rapport contient le résultat des études de la Fed relatives à la croissance économique aux États-Unis au cours des six semaines précédentes. Le patron de la Fed, Jérôme Powell, a déjà adapté régulièrement la croissance économique des États-Unis ces dernières semaines du niveau ‘solid’ au niveau ‘moderated’. Selon nous, les marchés financiers sont déjà préparés à la poursuite de l’affaiblissement de la croissance aux États-Unis. Nous sommes par contre attentifs à l’impact du ralentissement du secteur industriel sur l’important secteur des services. Une éventuelle poursuite de la contamination serait préjudiciable à la croissance économique.

Vendredi, nous aurons une indication du comportement du citoyen américain dans le climat économique moins favorable. Nous pensons que son moral reste élevé. Le marché de l’emploi est robuste, la croissance salariale se poursuit et l’inflation est maîtrisée. Pour l’instant, il y a encore peu de préoccupations concernant les dépenses des consommateurs américains. 

Les chiffres de l’inflation en Europe


En Europe, cette semaine est moins stressante. Mardi, ce sera le tour de l’indice ZEW, qui mesure le sentiment parmi les experts financiers en Allemagne. En juin, nous avons assisté à une forte dégradation. On s’attend à ce que l’humeur des experts ne se soit pas encore beaucoup améliorée.

Plus tard dans la semaine, nous disposerons des chiffres définitifs de l’inflation pour la zone euro. Le taux attendu de 1,1 % sur base annuelle est très loin de l’objectif de 2,0 % de la BCE : pour les banques centrales, un signal les incitant à ouvrir davantage le robinet du crédit.
 

Japon

Au Japon, le rapport Tankan (Reuters) de juillet, qui mesure le sentiment exprimé parmi les grandes entreprises japonaises pour le trimestre en cours sera publié. On s’attend à ce que les entreprises continuent de se montrer prudentes.

Les chiffres de l’inflation pour le mois de juin seront en outre publiés, une hausse de 0,7 % sur base annuelle étant anticipée. C’est trop bas et, en combinaison avec le ralentissement à 0,7 % de la croissance économique pour 2019, cela incitera la banque centrale, Bank of Japan (BoJ) à continuer de mener une politique monétaire extrêmement souple. Fin juillet, la BoJ confirmera que les taux d’intérêt resteront bas, en tout cas jusqu’à la moitié de 2020. La force relative du yen par rapport au dollar constitue un problème supplémentaire, ce qui exige une politique monétaire extrêmement souple.

 



Principales publications macro-économiques

Du 15 juillet au 20 juillet inclus

Jour de publication

Région/pays

Publication de

Période

Consensus

Lundi

Chine

Ventes du commerce détail sur 12 mois

   Juin         +8,3%     
    Production industrielle sur 12 mois    Juin         +5,2%
    Croissance économique sur 12 mois    T2         +6,2%
  Etats-Unis NY Empire State Manufacturing index    Juillet         +0,5
 Mardi  Allemagne Indice du sentiment ZEW    Juin         2,7%
   Etats-Unis Ventes du commerce de détail sur 1 mois    Juin         0,3%
 Mercredi  Zone euro Inflation IPC sur 12 mois    Juin         1,1%
   Etats-Unis Livre beige de la Fed    Juin-  Juillet         
 Jeudi  Japon Rapport Tankan    Juillet         +6
 Vendredi  Japon Inflation IPC sur 12 mois    Juin         +0,8%
   Etats-Unis Confiance des consommateurs Université de Michigan    Juillet        98
Jack Horvest
Senior specialist investment